ACTU SES

Le site de ressources
pour préparer vos élèves au bac en suivant l'actualité

Accueil > Travailler avec l’actu > Vingt-cinq ans d’évolution des familles : plus de temps pour les enfants, (...)



Vingt-cinq ans d’évolution des familles : plus de temps pour les enfants, moins pour le ménage


Première   Rôles  

Source : Flore Thomasset, La Croix, 29 octobre 2015

 

Une vaste compilation statistique de l’Insee montre que le temps consacré aux tâches domestiques a diminué pour les hommes comme pour les femmes, au profit du temps consacré aux enfants.

 

Répartition entre travail professionnel, tâches domestiques, temps parental et temps « libre » : l’Insee publie ce jeudi 29 octobre sa revue « économie et statistiques », regroupant en plus de 350 pages toutes les données sur ces questions depuis les années 1970.
Une partie intitulée « Temps domestique et parental des hommes et des femmes : quels facteurs d’évolutions en 25 ans ? » montre les évolutions en la matière depuis 1985.

Temps domestique

Sans surprise, les femmes continuent de consacrer plus de temps que les hommes aux tâches domestiques. En moyenne, elles assurent encore deux tiers de ces tâches. Mais l’écart s’est quand même réduit d’une heure quotidienne.
Les hommes en feraient-ils plus ? Non, répondent les auteures de cette étude. « Ce rapprochement des temps tient surtout aux femmes. En effet, ces dernières ont significativement écourté le temps consacré aux tâches domestiques ».
Elles y passent en 2010, 69 minutes de moins qu’en 1985. Les hommes, eux, ont réduit leur temps domestique de 9 minutes.

Pouvoir de négociation des femmes

La baisse du temps domestique des femmes s’explique à la fois par l’augmentation de l’emploi des femmes et par l’augmentation du nombre de femmes cadres, qui consacrent globalement moins de temps aux tâches domestiques que les moins qualifiées.
Le développement du temps de travail des femmes « diminue le temps disponible pour le travail domestique », mais il leur donne surtout « plus d’atouts pour négocier avec leur conjoint la charge domestique » et sa répartition dans le couple.

Au sein des couples

Ainsi, la part du temps passé par l’homme dans le total des tâches domestiques du couple est passée de 28 % à 34 % en 25 ans. De même, plus d’un quart des hommes (27 %) fournit davantage de travail domestique que leur conjointe, alors qu’ils n’étaient que 17 % dans ce cas vingt cinq ans auparavant.

L’étude montre aussi que « le schéma de couple traditionnel avec une forte spécialisation des conjoints, l’un dans la sphère professionnelle et l’autre dans la sphère domestique, n’a plus cours » : plus une femme consacre de temps aux tâches domestiques, plus son conjoint s’y consacre aussi.

Changement de normes

Il existe donc des couples plus investis que d’autres dans les tâches domestiques. En moyenne, les Français le sont quand même moins. S’est opéré en 25 ans « un changement de normes – ou un affaiblissement des injonctions » en matière de propreté : « Porter un vêtement un peu froissé, faire réchauffer un plat tout prêt, ne pas avoir un intérieur impeccablement propre et rangé, est sans doute aujourd’hui davantage toléré que dans le passé », explique les auteures.
Ce changement explique que les femmes puissent consacrer moins de temps aux tâches domestiques sans que les hommes n’en fassent plus. Le développement de « l’externalisation » de ces tâches, par l’emploi d’une aide à domicile, l’explique aussi. Les auteures notent néanmoins que seulement 7 % des personnes en âge actif déclarent avoir recours à une aide domestique rémunérée, contre 5 % en 1985.

Temps parental

Le temps parental, lui, « a suivi une évolution inverse à celle du temps domestique » : si les jeunes mères effectuent encore plus des deux tiers des soins aux enfants, le temps parental n’a cessé d’augmenter pour les deux sexes, et particulièrement pour les hommes.
Pour ces derniers, il est en effet passé de 22 à 41 minutes par jour entre 1985 et 2010, et pour les femmes de 82 à 95 minutes, la progression s’étant principalement réalisée dans la dernière décennie.

Accroissement des devoirs parentaux

Cette augmentation du temps consacré aux enfants traduit « l’accroissement des devoirs parentaux et l’essor des exigences éducatives, comme en témoignent les nouvelles normes sur l’allaitement des nouveaux nés et l’implication des enfants dès leur plus jeune âge dans des activités de développement, tant physique, social qu’artistique ».

NDLR

Le temps domestique correspond à la somme des temps consacrés à la cuisine, à la vaisselle, au ménage, à l’entretien du linge, aux courses et achats divers, aux tâches administratives, et aux activités dites de semi-loisir (bricolage, jardinage, soin d’animaux domestiques, par exemple).
Le temps parental correspond, lui, aux activités déclarées explicitement comme consacrées aux enfants ; il comprend les activités de soins, d’aide aux devoirs, de loisir et sociabilité et de transport. }